Mardi 23 Septembre 2014  
 
:: Navigation ::
 Accueil
 Aïkido traditionnel
 O-Sensei
 SAITO Sensei
 Daniel TOUTAIN,
 ...et ses élèves
 AikiDojo (Iwama)
 AikiDojo (Rennes)
 Uchi Deshi!
 Dojos en France
 Stages
 Livres
 Articles
 Techniques
 Grades Kyu
 Vocabulaire
 Fonds d'écran
 Album photos
 Clips Videos
 Iwama Ryu
 Links divers
 Redirection
 Forum ?
 Crédits
 Contactez nous!

:: Soutien ::

Aikido in World
Amnesty International


Techniques de base

par Morihiro SAITO Sensei

3eme partie

Tiré de la version française du Tome 3 de la nouvelle série de livres Takemusu Aikido écrite par Saito Sensei en collaboration avec Stanley Pranin. (Traduction française : Daniel Toutain - Edition Budo Concept).

Reproduit ici avec l'autorisation spéciale de :
© Stanley Pranin -Aiki News- et Budo Concept.


 Tai no henko
Quelqu'un m'a un jour posé la question suivante : "Quel type d'entraînement me permettrait de devenir plus fort en Aikido ? ". Dans le cinquième paragraphe sur l'entraînement, à la page 8 de son livre Budo, le fondateur a écrit : " La pratique quotidienne commence avec tai no henko. Vous devez progressivement augmenter l'intensité de votre pratique et utiliser votre corps de façon naturelle ".
Le fondateur donnait des explications sur chacune des nombreuses techniques de l'Aikido. Je pense qu'en étudiant la grande quantité de documents que l'on a sur O-Sensei, ce genre de questions trouvera naturellement sa réponse.

 Koshinage
En ce qui concerne koshinage, le fondateur nous faisait souvent rire lorsqu'il disait : " Il n'y a rien de plus facile que projeter avec koshinage. Je ne me fatigue jamais, quelque soit le nombre de projections que j'effectue. Je n'éprouve aucune fatigue, même si je projette du matin au soir ! ". Tous ceux qui rencontrent des difficultés dans l'exécution de koshinage doivent absolument méditer sur ces paroles de Maître Ueshiba.

 Kokyuho
Parmi les techniques que j'explique dans le Tome 3, il y a suwariwaza kokyuho et morotedori kokyuho. Les techniques kokyuho sont essentielles à l'Aikido. Si on enlevait kokyuho à l'Aikido, c'est comme si on retirait la force dans le Sumo. Dans la base, il y a des distinctions très nettes dans les mouvements kokyuho et il faut absolument maîtriser complètement ces différences. Dans votre entraînement quotidien vous devez avant tout étudier ces deux groupes de techniques kokyuho.

Des illustrations viendront prochainement agrémenter ce texte.